Dans un monde rendu virtuel par le fait que sa représentation se substitue de plus en plus au réel, l’architecture tend souvent à se réduire à un commentaire photogénique et complaisant des situations.

 

          A l’encontre d’une telle attitude, le travail d’Eric Lapierre Architecture est fondé sur la conviction que l’architecture en tant que médium reposant sur l’agencement de la matière en des formes spatiales signifiantes en elles-mêmes reste plus que jamais pertinente pour répondre aux besoins du monde contemporain sans ironie.

 

          Conjointement enracinée dans une pratique ancestrale et projetée dans l’avenir, l’architecture condense en espaces un temps qui inscrit nos expériences quotidiennes dans la longue durée.

 

          Les projets de ELA interrogent cette spécificité de la longue durée des formes dans la condition contemporaine de l’architecture, au moment où celle-ci se trouve immergée dans un milieu urbain inédit, et confrontée à une industrialisation irraisonnée de sa production.