Salle de spectacle
Rambouillet
2010

          Le projet est une tentative de renforcer par l’organisation spatiale l’expérience ontologique du théâtre.

          Située dans la ville de Rambouillet, dont le château accueillait les chasses des rois de France, la salle de spectacle est implantée dans un secteur essentiellement constitué de maisons bourgeoises. Le projet prend la forme d’un assemblage de pièces dont les décalages permettent de minimiser l’échelle perçue de l’ensemble.

          Le programme s’organise autour d’une cour intérieure qui fédère les quatre parties du programme : la salle de spectacle à l’ouest, le café, destiné à devenir un nouveau lieu de rendez-vous de la ville, au nord, un auditorium pour conférences et lectures publiques en lien avec la médiathèque voisine à l’est, une salle d’exposition au sud.

          Un fond de scène ouvrant permet de connecter visuellement et/ou physiquement la salle à la cour. De sorte que cette cour, espace d’usage quotidien car il accueille la terrasse du café, devient, à travers ce dispositif spatial et par le truchement du spectacle, potentiellement un espace de fiction : l’aphorisme prêté à William Shakespeare, selon lequel « la vie est un théâtre », trouve ainsi une transcription directe qui autorise une grande richesse d’expériences scénographiques.

          Les façades sont réalisées en béton coulé en place légèrement teinté de jaune pour être adouci et se fondre parmi les maisons environnantes, les baies, de très grandes dimensions, sont dotées de menuiseries dorées. Dans le hall, les escaliers de marbre et le salon de marbre auxquels ils mènent, rendent conjointement hommage aux espaces de spectacle classiques et à la salle de marbre du château de Rambouillet, chef d’œuvre du genre.

          Le bâtiment offre une image stable tout en autorisant une grande souplesse d’usage et de mises en scène.

          La salle de 550 places est d’une forme simple et intelligible, à l’image des salles classiques. Les éléments techniques et dispositifs acoustiques sont intégrés derrière le revêtement de panneaux de contreplaqué ornés de découpes de feuilles de chêne et de bois de cerfs, en mémoire de la culture cynégétique de la ville et de l’importance de la forêt dans la constitution de son imaginaire.

Budget :
9 M€HT
Surface :
2 610 m²
Maître d'ouvrage :
Ville de Rambouillet
Statut :
non construit
précédent suivant